Plaies pansées, retour à la pensée (2)

Plaies pansées, retour à la pensée (2)

Ensuite, pour sortir de la douleur et retourner dans l’action, il faut penser. Cela signifie, dans le cas présent, penser

Mieux vaut regarder la route que la mort

Mieux vaut regarder la route que la mort

Ensuite, pour sortir de la douleur et retourner dans l’action, il faut penser. Cela signifie, dans le cas présent, penser l’école, au point mort (pour ne pas dire morte) ; penser le système carcéral et la signification de la peine ; penser la sécurité et ne pas sombrer dans le sécuritaire (ou pour ne pas y sombrer) ; penser la politique extérieure ; penser ce que c’est, au fond, que l’Europe, et ce que nous voulons que ce soit ; penser la politique, au lieu de croire que le bulletin dans l’urne nous dédouane de tout ce qui se produit par la suite et que c’est ça, la politique ; et ainsi pour tout ce qui importe : ce qui revient à penser le monde que nous voulons plutôt que subir celui qui nous horrifie.

Croire, par ailleurs, qu’un blog qui parle de musique n’est pas le lieu pour écrire ce genre de choses, c’est déjà se mettre en retrait de la pensée.

Pixies : There goes my gun
12-there-goes-my-gun

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.