Wild Iggy and the Lazy Stooges

Ce soir-là, au Showroom on avait fêté les 100 ans de Converse.

MC de la soirée, Philippe Manœuvre s’était fait copieusement huer alors qu’il déroulait son speech historico-promotionnel sur la All Star. À son grand désarroi, le célèbre rock critic avait dû introduire précipitamment celui que tout le monde était venu voir.

Ce soir-là, pas de round d’observation, le vieil Iggy à la peau d’iguane avait jailli  accompagné de ses fidèles Dum Dum Boys pour tout déchirer, fracasser, désintégrer. L’icône punk avait rapidement chevauché les amplis Marshall dans une pose de cow-girl lubrique avant de se jeter dans la foule qui l’avait accueilli les bras ouverts.

Ce soir-là, et certainement comme tant d’autres, le chien sauvage s’était roulé par terre et avait aboyé pour rassembler la meute.

« Fuck ! Shit ! Fuck ! Shit ! Fuck ! Shit ! Fuck ! Shit ! Fuck ! Shit ! »

Ce soir-là,  un ouragan nommé Iggy était passé sur Paris, laissant trois cents personnes sur le carreau. Beaucoup en étaient ressortis hébétés, le T-shirt humide et les Converse crades.

Ce soir-là fut rock.

Iggy Pop : TV-eye
tv-eye

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.