J’aimerais vous parler d’un site de musique que j’ai découvert il y a quelque temps : Fairtilizer.

Ce site permet :

1) d’écouter de la bonne musique (à chaque fois que j’y suis allée j’ai découvert un truc cool : étonnant !) ;

2) pour les musiciens et labels, de gérer leur musique via Fairtilizer sur d’autres sites (site perso, MySpace, etc.) et d’améliorer l’exposition de leurs morceaux. Par exemple avec ce player :

[kml_flashembed movie= »http://fairtilizer.com/flash/fairplayer-medium.swf?feed=http%3A%2F%2Ffairtilizer.com%2Ftracks%2F8361.xspf » height= »180″ width= »110″ fvars= » « shuffle=null; vote=no; autoplay=0 » /]

Le slogan de Fairitlizer est Amplified word-of-mouth, mot à mot : bouche à oreille amplifié, une très jolie image !

Jérôme Mestre, Music editor in chief du site, a répondu en exclusivité pour Une Nuit Sous Influence, à nos questions.

C’est quoi Fairtilizer ?
C’est une sorte radio collaborative sur le net qui promeut les nouveaux sons dans des styles aussi différents que le rock, l’electro, le hip-hop, les musiques du monde, le jazz… Les utilisateurs peuvent programmer eux-mêmes leurs
playlists, les envoyer à leurs contacts, voter pour les titres qu’ils aiment. Toutes ces actions génèrent des charts qui sont le reflet exact de ce qui se passe sur le site.
Nous voulons également développer un système de report sur les scènes locales par l’intermédiaires de contributeurs actifs et volontaires qui pourront exposer les derniers groupes et artistes de leur ville ou de leur région, qu’ils soient signés sur un label ou non. Pour nous, il est tout aussi passionnant de connaître ce qui se passe à Manchester qu’à Séoul, Buenos Aires ou Dakar.Comment se situe Fairtilizer en France par rapport à Fairtilizer dans le monde ? Quelles vont être les spécificités de Fairtilizer France ?
En fait, Fairtilizer France n’existe pas en tant que tel. Pour l’instant Fairtilizer est un site dont le champ d’action est le monde sans décrochage régional.

Fairtilizer ce n’est pas du mp3 « gratuit » ni de la radio, c’est pile entre les deux. Ne penses-tu pas que s’ils ont les morceaux en bonne qualité à dispo chez vous, les gens n’achèteront plus ?
En fait on se rapproche plus d’une radio : 99% des titres sur le site sont en streaming uniquement. Par contre, l’utilisateur n’est plus passif mais devient actif : il peut programmer lui-même ce qu’il veut écouter et le faire partager. Le media n’est plus prescripteur, mais les utilisateurs le deviennent.
Le marché de la musique est en pleine mutation: les ventes physiques de CD s’écroulent, les ventes digitales (mp3) stagnent et de nouveaux modes de « consommation » de la musique émergent dont le streaming. Notre souci n’est pas les ventes de disques mais la rémunération des artistes. Or, dans notre modèle économique, nous reversons une partie de notre chiffre d’affaire à la Suisa (équivalent de la Sacem en Suisse où la compagnie est basée) pour un reversement équitable aux acteurs (éditeurs, artistes…) suivant un schéma calqué sur les reversements des radios.
Il est clair que le format CD vit ses derniers moments tel que nous le connaissons. De même que le format album. Il existera certes encore des albums dans l’underground, mais leur mode de commercialisation sera différent : exit les chaînes dites spécialisées mais les ventes directes (en concert, sur le site des artistes, en magasin spés) se développeront.

Votre + : le filtre « artistique ». Comment décidez-vous ?
La structure de Fairtlizer est telle que les rédacteurs viennent tous du monde de la musique. Pour ce qui est des décisions, nous choisissons uniquement avec nos goûts comme critère principal.

Quelle part visez-vous entre activité sur votre site et votre activité feed ?
Il est encore trop tôt pour le dire mais l’activité sur le site n’est pas notre priorité absolue.

Comment vous situez-vous par rapport à MySpace ou Last.fm ?
Contrairement à Last.fm, nous ne sommes pas dans l’accumulation de catalogues, mais plutôt dans la sélection des titres que nous voulons voir sur le site. De plus, nous ne sommes pas dans une logique de back catalogue, mais principalement sur de la nouveauté. Pour ce qui est de l’aspect communautaire, nous n’avons pas vocation à développer un nouveau site communautaire, mais plutôt proposer une alternative qualitative et crédible à ce qu’on peut trouver sur le net en matière de streaming musical. Fairtilizer a pour vocation à être un filtre actif des flux musicaux.

Allez-vous faire de l’éditorial ?
Oui. Nous avons commencé par les mises en avant sur la
homepage et les pages principales (tracks, playlists, community) et nous doublons maintenant le plus souvent cela avec une interview qu’on peut retrouver sur le blog.

Accéder au site

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.