post Plaies pansées, retour à la pensée (2)

14 janvier 2015 @ 22:58

par Coddo del Porta
Mieux vaut regarder la route que la mort

Mieux vaut regarder la route que la mort

Ensuite, pour sortir de la douleur et retourner dans l’action, il faut penser. Cela signifie, dans le cas présent, penser l’école, au point mort (pour ne pas dire morte) ; penser le système carcéral et la signification de la peine ; penser la sécurité et ne pas sombrer dans le sécuritaire (ou pour ne pas y sombrer) ; penser la politique extérieure ; penser ce que c’est, au fond, que l’Europe, et ce que nous voulons que ce soit ; penser la politique, au lieu de croire que le bulletin dans l’urne nous dédouane de tout ce qui se produit par la suite et que c’est ça, la politique ; et ainsi pour tout ce qui importe : ce qui revient à penser le monde que nous voulons plutôt que subir celui qui nous horrifie.

Croire, par ailleurs, qu’un blog qui parle de musique n’est pas le lieu pour écrire ce genre de choses, c’est déjà se mettre en retrait de la pensée.

Pixies : There goes my gun

Tags:, , ,

post Plaies pansées, retour à la pensée (1)

14 janvier 2015 @ 22:03

par Coddo del Porta
La mort comme passagère

La mort comme passagère

Après les attentats des 7, 8 et 9 janvier, la sidération.

Sébastien Tellier : Black douleur

Tags:, , ,

post Au milieu de la nuit

10 novembre 2014 @ 13:54

par Coddo del Porta
N'ayez pas peur

N'ayez pas peur

Plus intéressé ces temps-ci par les harmonies complexes que par les machines à danser en club, je suis tombé sur un de ces morceaux qui, malgré leur étalement suffisant dans le temps, mériteraient, se dit-on en les écoutant, de durer des heures et dont, par dépit de ne pouvoir les étirer davantage, on se repaît cinq fois d’affilée. Comme ces reliques de saints, promenées une fois l’an pour revivifier le culte à eux voué par en dessous le reste du temps, Not afraid de Piek, sorti chez Sincopat fin octobre dernier, rappelle au mécréant qu’il faut se rappeler et vénérer encore la musique du milieu de la nuit, celle qui colle le frisson.

« Fermez la porte en partant. »

C’est celle du dance-floor.

Tags:, , ,

post Danser la musique

15 octobre 2014 @ 21:40

par Coddo del Porta
Music made to be danced on

Music made to be danced on

À deux, à un, à beaucoup, il y a des musiques qu’on ne peut s’empêcher de danser. De Queen, impossible de ne pas chanter à tue-tête Bohemian Rhapsody dès que la chanson se fait entendre : il y a aussi de quoi danser leur musique dans un grand élan de joie, comme avec Don’t stop me now, ce que ce titre enjoint même de faire.

Danser la musique ne signifie pas qu’on danse sur elle, mais qu’elle est dans son principe à danser, avec le corps surtout ou en s’imaginant la danser quand on l’entend – car même immobile, on peut danser. Ce n’est assurément le cas ni de toute musique ni de toute la musique d’un même artiste, rareté qui rend cette dynamique d’autant plus remarquable quand elle secoue le corps et l’âme d’un même mouvement irrépressible.

Tags:, , ,

post La guitare, dis-je

13 octobre 2014 @ 21:20

par Coddo del Porta
Aveugle et aveuglée

Aveugle et aveuglée

En passant, un morceau qui n’a rien à voir, mais aussi élémentairement simple que le précédent coup de guitare posté aujourd’hui : Black don’t glow, de Bass Drum of Death, très vivant et plein d’éclat en dépit de ce que lui-même en dit dans son nom et dans ses titres. Comme je ne suis pas certain de comprendre les paroles même en les comprenant, je les glisse là aussi, au cas où l’on voudrait tenter de s’échapper du ronronnement hypnotique de la guitare.

(Lire la suite…)

Tags:

post Solitude de la guitare

13 octobre 2014 @ 15:20

par Coddo del Porta

Le ciel est mon toit

Cette chanson se déroule comme une marche à suivre, d’un pas pesant. On peut aussi l’aimer pour sa guitare toujours la même.

C’est le premier extrait de l’album de Son Little, Things I forgot, qui paraîtra en novembre chez Antirecords. Peu de mots, tous évocateurs.

Tags:, , , ,

post La littérature à la cocaïne

12 octobre 2014 @ 18:20

par Coddo del Porta
Hugues de Courson

Hugues de Courson

Patrick Modiano vient de se voir attribuer le prix Nobel de littérature. Il est connu des amateurs de Françoise Hardy pour lui avoir écrit quelques chansons, mais moins pour sa collaboration avec Hugues de Courson, qui rencontra le succès ensuite, dans les années quatre-vingt, avec le folk médiéval de Malicorne. La chanson qui surprend le plus, avec son chœur d’enfants qui en reprennent le refrain sautillant, parle d’un dealer de cocaïne qui vient servir ses clients, de petits enfants. La Coco des enfants sages, c’est son titre, déborde un peu du cadre habituel du prix Nobel. Cela dit, on se souvient que Sartre qui refusa ce prix avait écrit un peu pour Juliette Gréco : ce qui permet de comprendre que le gratin de la littérature mondiale ne dédaigne pas se frotter au populaire et à ses chansons.

Tags:, , , , , , ,

post En ballade (de Jim)

15 septembre 2014 @ 16:01

par Coddo del Porta
l'inattendu dans du connu

l'inattendu dans du connu

La voix d’Alain Souchon semble irremplaçable – son timbre, son phrasé et le corps fluet ou : qui laisse le souvenir d’une fragilité mince.

Erreurs. Primo, l’impression d’un corps fluet est à chercher non pas chez qui la donne, mais chez qui la reçoit. Secundo, personne n’est irremplaçable.

Tags:, ,

post Duo Daho Dominique A

13 mars 2014 @ 21:04

par Coddo del Porta
plus de choses en creux

plus de choses en creux

Je n’aurais jamais cru que les apparier pût donner un si beau résultat : je les aimais jusqu’ici chacun à sa façon et pour sa façon, mais il paraît qu’Étienne Daho et Dominique A peuvent être aimés aussi ensemble.

Tags:, , ,

post Lettres d’amour (encore et toujours et seulement des)

13 mars 2014 @ 20:51

par Coddo del Porta
pas un pli (ça ne fait)

pas un pli (ça ne fait)

On ne cesse d’en envoyer.
On ne cesse de les écouter.
Chaque mot écrit, chaque note jouée ne sont que des lettres d’amour.

Quant à Soulwax, voilà longtemps que je n’avais pas vu leur nom paraître.

Je ne dis rien du « clip », mais si vous voulez des exemples de la manière de danser des années soixante, vous saurez où regarder.

Tags:, , ,

propulsé par WordPress © unenuitsousinfluence.org 2015